Déçue par la tournure que prend sa campagne, j’ai imaginé la lettre que « j’aurais écrit à Mélenchon pour l’interpeller sur la misogynie de ses soutiens.

Monsieur Mélenchon,

Avant tout, je me présente à vous : je m’appelle Sophie, j’ai 20 ans, je suis féministe et j’ai grandi dans une famille d’extrême gauche. Si mon avis politique personnel n’est pas le sujet ici, celui de mes parents est nécessaire pour comprendre ma situation : militants très actif·ve·s tou·te·s les deux, vous apparaissez à leurs yeux comme un choix « naturel » pour la prochaine élection. S’iels hésitent encore beaucoup, il est probable qu’iels choisissent de voter pour vous en 2017, afin de rendre le score de l’extrême gauche plus remarquable. L’idée m’est déjà passée par l’esprit aussi. Tout ceci peut expliquer le fait que je suive votre actualité politique plus régulièrement que celle de bien d’autres. Je faisais d’ailleurs partie de vos soutiens actif·ve·s jusqu’il y a peu. C’est sans doute pour cela que j’ai décidé de m’adresser à vous aujourd’hui.

Différentes raisons m’ont déjà fait interroger mon potentiel vote pour vous, comme votre penchant toujours plus grand pour la sécurité. Parmi tous ces points, un seul n’est en rien lié à une quelconque opinion subjective et personnelle : je suis une femme.

Cela fait longtemps déjà que je ne m’attends plus à une quelconque forme de féminisme venant des hommes politiques, mais j’avoue avoir été déçue malgré tout.

Ce jeudi 29 novembre, vous rencontriez à Bordeaux un utilisateur de Twitter et youtubeur plutôt connu, @ganeshdeux. Malheureusement, si je connais ce pseudonyme, ce n’est clairement pas pour de bonnes raisons. Bon nombre de personnes vous l’ont déjà signalé, mais Ganeshdeux est connu pour sa mauvaise réputation et en particulier pour des accusations de viol. Dans une situation telle que celle-ci, je choisirai toujours de soutenir la victime plutôt que celui qui pourrait s’avérer coupable. Or, vous vous affichez fièrement à ses côtés et plaisantez avec lui sur Twitter.

 

 

Si vous prenez le parti de la présomption d’innocence, abordons alors un autre de vos soutiens. Le forum « 18-25 », dont l’appui vous fait visiblement chaud au cœur, est également connu pour sa misogynie. C’est d’ailleurs de là que partent régulièrement des « incitations » à harceler telle ou telle femme, revendiquée féministe ou non, pour des raisons toutes plus sexistes et infâmes les unes que les autres. Et si je ne ferai pas de généralité sur les personnes qui le fréquentent, les histoires de ce genre se répètent.

 

 

Alors, Monsieur Mélenchon, une question m’obsède depuis jeudi dernier : puisque je suis une femme, puis-je imaginer voter pour vous ? Puis-je voter pour quelqu’un qui s’affichera publiquement avec un homme avec une réputation trouble et se réjouira du soutien de harceleurs avérés ? Je comprends que le soutien de « jeunes » ou un manga à votre sujet vous réjouisse, mais je ne peux que regretter que l’un comme l’autre vous privent de discernement.

En tant que femme, qui suis-je censée choisir : celui qui se fera prendre en photo avec mon abuseur ou celui qui m’interdira d’avorter ? Dois-je préférer voter pour celui qui se réjouira du soutien de mes harceleurs, ou pour celui qui dira publiquement ne chercher que mon approbation sans considérer mes revendications ? La liste des alternatives est longue, et pourtant aucune ne me convient. Certains faits paraissent sans doute moins graves que d’autres, mais j’ai décidé de refuser les compromis.

Peut-être n’étiez-vous pas, jeudi dernier, au courant de tous ces faits et de toutes ces accusations. Peut-être vous réjouissiez-vous tant du soutien apparemment massif de « jeunes » que vous n’avez pas pensé vérifier leur réputation auparavant. Peut-être. Mais alors, pourquoi n’avoir eu aucune réaction suite aux différentes interpellations à votre égard ?

Certainement penserez-vous à une forme d’acharnement ou de discrédit jetée à votre encontre ici, mais j’en suis très loin : je m’indigne d’autant plus que vous représentiez potentiellement, il y a quelques mois encore, un candidat pour lequel j’aurais pu voter. La misogynie des candidats de droite ne me choque plus depuis bien longtemps car j’y suis habituée, mais que suis-je censée faire lorsque même les candidat·e·s dont on pourrait espérer qu’ils ne me soient pas hostiles le deviennent ? Cette misogynie venue de potentiel·le·s allié·e·s, je refuse de l’accepter. Et apporter une forme de soutien à des abuseurs en les mettant en lumière, c’est une chose que je ne peux tolérer.

Aujourd’hui et en particulier pour des questions si importantes, je refuse d’accepter le « moins pire ».

Veuillez croire, Monsieur Mélenchon, à l’assurance de ma considération distinguée.

 

Sophie