« Présumées coupables » : accusées, racontez-nous

Brûlées, torturées, humiliées. Nombreuses ont été les femmes accusées des pires maux lors des siècles derniers. L’exposition présentée aux Archives nationales (Paris 3e) compte 320 procès-verbaux. Un regard historique sur des personnages subversifs. Elles s’appellent Louise, Adelaine, Claude. Au moment de leur procès, elles ont 50, 29 ou 18 ans. Elles ont cinq visages : la sorcière, l’empoisonneuse, l’infanticide, la pétroleuse et la traîtresse. Cinq portraits de criminelles, du Moyen-Âge à la Libération. Sur des écrans noirs, défilent leurs témoignages en vieux français, en français contemporain et en anglais. Elles démentent, avouent, se rétractent. Et scandalisent, châtiées pour ne...

Lire la suite