1013094-francoisevergesjpg

Dessin Christelle Enault pour Libération

Dans «le Ventre des femmes», la politologue revient sur le scandale, dans les années 70, des interruptions de grossesse et des stérilisations sans consentement sur l’île, alors que se jouait en métropole la mobilisation pour l’IVG avec le «Manifeste des 343».

En 1970,le Nouvel Observateur publie une enquête intitulée «l’Ile du docteur Moreau». Elle révèle un scandale : à la Réunion, des centaines de femmes sont avortées ou stérilisées à leur insu. Les responsables ne seront pas ou peu condamnés, et l’affaire retombera vite dans l’oubli. La politologue Françoise Vergès (fille du fondateur du Parti communiste réunionais Paul Vergès), titulaire de la chaire «Global South(s)» à la Maison des sciences de l’homme, à Paris, revient sur cette affaire dans le Ventre des femmes (Albin Michel). Elle montre comment la France républicaine réserve un traitement différencié aux femmes selon leur territoire.

La suite de l’interview ici.