Quand on parle de pilosité, ce qui vient en tête en premier est souvent le regard des hommes.

Je me rappelle de ce mec qui m’avait dit que pour lui les poils étaient un « tue-l’amour ». Je crois qu’il essayait de me faire passer un message – je n’ai jamais été très à cheval sur l’épilation. Perso, ce sont les injonctions à m’épiler qui sont un tue-l’amour, mais bon.

Si l’on ne s’épile pas, deux interprétations possibles : soit on ne veut pas trouver de mec – quelle drôle d’idée vraiment –, soit on est lesbienne (car c’est connu les lesbiennes ne s’épilent jamais), c’est-à-dire qu’on ne veut pas trouver de mec – quelle drôle d’idée, vraiment.

La suite de l’article ici.