mary

Dans les films, les femmes sont passives et les hommes ont bien raison de persévérer.

S’il est encore et toujours nécessaire de délimiter la frontière entre drague consentie et harcèlement, c’est en partie à cause des comédies romantiques, selon un article de The Atlantic.

«Les rom-coms, plus que toute autre chose, ont une troublante tendance à flouer la ligne entre l’effort romantique et la violence sexuelle, déplore The Atlantic. Beaucoup de ces films supposent une passivité innée chez les femmes et une assurance fondamentale chez les hommes.»

Traduction de l’article de Megan Garber à lire en intégralité sur le site de Slate.fr, ou à lire en version originale sur le site de The Atlantic.