Cet article a été réalisé avec l’aide du centre SIPE de Sion, en Valais, par l’intermédiaire de Mme Anne-Marie Nendaz, que nous remercions pour le temps qu’elle nous a accordé et son enthousiasme.

La Contraception :

 

Est-ce qu’il y a des conditions pour pouvoir aller au planning familial ?
(âge minimum / maximum par exemple)

Non. Il n’y a aucune contrainte, on peut venir avec et sans rendez-vous, seul·e ou accompagné·e, peu importe son âge.

 

Est-ce qu’on peut se faire prescrire une contraception au Planning Familial ?
Si oui, est-ce qu’on peut avoir autre chose que la pilule ?

Non. Le centre SIPE est un centre de conseil, de prévention et de soutien. Il informe sur tous les moyens de contraception existant. En revanche iels peuvent vous diriger vers des gynécologues.

 

Ce type de centre est-il anonyme et gratuit ?

Les consultations sont gratuites, anonymes et confidentielles. En revanche, comme il y est possible de recevoir la contraception d’urgence, la prendre là coûtera 15 CHF (contre environ 30 à 45 en pharmacie).

 

Est-ce qu’on peut faire un suivi gynéco “classique” au Planning Familial ?

Idem que pour la prescription.

 

Que conseillez-vous pour se renseigner
sur les différents moyens de contraception ?

Le site SEX-i.ch, qui existe en plus de 10 langues. De plus, les centres SIPE/planning familial/etc (selon canton) sont aussi là pour vous conseiller et vous renseigner.

 

L’avortement :

 

Quelles sont les démarches et conditions pour bénéficier
d’un avortement en Suisse ?

Si vous avez fait un test de grossesse positif et/ou que vous pensez être enceinte, vous devez aller chez un gynécologue ou à l’hôpital. Là, iels vérifient si vous êtes enceinte et, le cas échéant, font un examen de datation, qui permet de définir depuis quand vous l’êtes. Si vous souhaitez avorter, vous pouvez le faire jusqu’à 12 semaines après le premier jour des dernières règles.

 

Qu’est-ce qui change pour les mineur·e·s ?

De 16 à 18 ans, rien. En dessous de 16 ans il existe une obligation d’entretien dans un centre SIPE ou un planning familial (selon canton).

 

L’avortement est-il anonyme et/ou gratuit ?

L’avortement est remboursé par la caisse maladie de base, et coûte environ 1000 CHF pour la méthode médicamenteuse et 2000 CHF pour la méthode chirurgicale. Puisqu’il est remboursé par la caisse maladie il n’est pas anonyme, en revanche il est confidentiel.

L’assurance maladie suisse est obligatoire pour toute personne domiciliée en Suisse qui doit, chaque mois, payer une prime d’assurance, qui est inversement proportionnelle à la franchise.

La franchise est le montant (ou le pourcentage du dommage) qui reste à la charge de l’assuré. Elle s’étend de 0 à 600.- pour les enfants et de 300 à 2500.- pour les adultes.

En plus de cette franchise, l’assuré doit payer une quote-part de 10% sur les prestations, qui s’élève à maximum 350.- pour les mineurs et à 700.- pour les majeurs.

Comment fait-on pour les examens “annexes”
(l’échographie de datation par exemple) ?

Un·e gynécologue peut s’occuper de l’échographie de datation dès que la grossesse est confirmée. Selon les cantons, l’hôpital peut aussi s’en charger.

 

Est-ce que les centres de type SIPE peuvent proposer
un soutien psy à celleux qui en ont besoin ?

Oui. Le but de ce type de centre est l’information et le soutien pour que la personne se sente bien avec son choix,sans jugement.

 

Y’a-t-il d’importantes différences de démarche
selon le canton où on vit ?

Non.

 

Le délai de réflexion existe-t-il toujours ?

Oui, à l’hôpital il est de 48h, bien que rien ne soit légalement obligatoire à ce niveau là.

Dossier sur la contraception

Ça y est, vous êtes actif·ve sexuellement, vous avez des relations qui peuvent potentiellement être fécondes, mais vous n’avez pas envie d’avoir d’enfants pour le moment (ou pas du tout). Il vous faut donc un moyen de contraception. Oui, mais lequel ? Il en existe beaucoup, et il peut être compliqué de faire un choix.

À l’occasion de la journée mondiale de la contraception, nous avons décidé de préparer un dossier sur le sujet. En plus de l’article que vous venez de lire, nous vous proposons :