On a tou·te·s déploré le manque de représentation dans les médias, l’impossibilité de s’identifier à des héro·ïne·s qui nous ressemblent vraiment, dans toute la diversité qui fait le spectre humain. On constate pourtant ces dernières années une évolution intéressante des médias “mainstream” vers des histoires et des personnages moins sexistes, plus diversifiés et notamment dans les comics. Au risque de parfois fâcher la fanbase, les grands éditeurs font un effort afin de, ne soyons pas naïf·ve·s, toucher un plus large public et/ou faire le buzz. Ce changement s’opère au nom du capitalisme, mais il est quand même intéressant et enthousiasmant de voir des héro·ïne·s badass venant d’horizons différents, racisé·e·s, non-hétéro… Petit tour d’horizon de ces comics !

 
Note : l’univers des comics est extrêmement riche et il y a énormément de publications, cet article n’est donc pas une liste exhaustive ! Vous avez des comics à rajouter/conseiller ? Faites nous en part dans les commentaires !

 

On a appris pendant l’été 2014 que Thor serait désormais une femme, et même si l’on peut trouver à redire sur le fait que sa tenue n’est pas aussi fonctionnelle que sa version masculine, il est quand même chouette de voir une héroïne brandir ce monument de virilité qu’est le marteau Mjölnir (à moins que je ne sois la seule à voir une allusion pénienne dans cet outil ?). Que soit accordé à une femme des attributs habituellement masculins (comme une grande force physique) me donne de l’espoir. Enfin, ENFIN, nous pouvons vraiment nous retrouver dans la culture populaire, nous identifier aux personnages principaux des séries, enfin nous ne sommes plus seulement des intérêts amoureux, des “femmes dans le frigo” (la “femme dans le frigo” ou “woman in refrigerator” est le nom donné à un trope* souvent utilisé dans les scénarios, et qui consiste à blesser/tuer/priver de leur pouvoir les personnages féminins juste pour faire avancer l’histoire du héros masculin). Enfin nos backstories ne sont plus seulement des viols.

Thor

* un trope est un arc narratif utilisé de façon récurrente et stéréotypé par paresse d’écriture.

Thor

 

Comme autre comic, on peut parler de Batgirl of Burnside : l’héroïne a désormais un costume extrêmement fonctionnel et pas hypersexualisé (avec des Doc Marten’s Jaunes, le love est absolu), et il y a dans cette série toute une batterie de personnages secondaires féminins racisés, non valides et non hétérosexuels (même si on regrette un peu que tous les personnages soient beaux et minces et qu’un chapitre soit limite transphobe). Barbara Gordon combat le crime à Burnside tout en tentant de mener sa thèse à bien et de gérer sa soudaine popularité. Pour l’aider dans sa double vie elle peut compter sur Frankie (sa colocataire), Dinah (Black Canary), Alysiah (une de ses meilleures amies).

Batgirl

 

N’oublions pas la merveilleuse Ms.Marvel ! La nouvelle Miss Marvel, Kamala Khan, est musulmane, d’origine pakistanaise, et une immigrée de seconde génération avec toutes les questions d’identité que cela peut générer, abordées de façon assez juste. C’est aussi une grande fan de comics qui écrit des fanfics sur ses héros préférés, et passe beaucoup de temps à discuter de ses passions avec son meilleur ami Bruno (secrètement et désespérément amoureux d’elle, on aurait pu se passer de ce cliché mais bon…).
ms_marvel

 

Du côté des méchants, parlons de Harley Quinn ! La nouvelle version de cette super-méchante détachée du Joker (enfin ! je n’en pouvais plus de cette relation abusive qui m’a longtemps empêché de lire ses aventures) a une façon bien à elle de gérer le quotidien et sa double vie, et est désormais clairement bisexuelle et polyamoureuse (en relation avec Poison Ivy et craquant régulièrement pour divers personnages secondaires). Un petit moins par contre sur ses tenues hypersexualisées ; plus ça va, plus son short est court, et ne parlons pas du film Suicide Squad pour lequel on nous a survendu la plastique du personnage longtemps avant la sortie.

Harley Quinn

 

Dans les “nouveautés” on trouve Spider Gwen, un univers alternatif de Spiderman où c’est Gwen qui se fait piquer par l’araignée radioactive et Peter Parker qui meurt et devient “l’homme dans le frigo” ; le costume de Gwen est le même que celui de son homologue masculin, mis à part les coloris. On attend également de pied ferme l’arc Invicible Iron Man où l’armure de l’homme de fer sera désormais portée par une jeune femme afro-américaine et surdouée de 15 ans nommée Riri Williams !

Spider Gwen

 

Wolrd of Wakanda

Parmi les projets les plus enthousiasmants actuellement, nous avons récemment eu l’annonce du lancement de World of Wakanda (Wakanda, pays africain fictionnel, d’où est originaire le héros Black Panther présent dans les Avengers) : une série de comics sur des héroïnes noires, scénarisée et dessinée par des artistes afro-américaines.

Le premier numéro devrait paraître, aux États Unis uniquement, en novembre 2016 et racontera l’histoire d’Ayo et Aneka, un couple de guerrières. On frétille d’impatience !

 

Si chez Marvel et DC on reste encore timide sur certains sujets (pas d’héro·ïne·s gro·sse·s ou non-binaires), on trouve de jolies pépites chez des éditeurs moins connus. Citons par exemple Faith (aaaaah Faith <3) une héroïne grosse ENFIN ! Ou encore The Wicked + The Divine qui offre un panel de personnages racisé·e·s, non-binaires, queers, et qui sont les incarnations dans notre monde de dieux et déesses de différents panthéons.

Faith

 

Dans la diversification des héros, on peut aussi noter un mariage entre personnes de même sexe dans X-Men, des versions racisées de Captain America et Spiderman dans certains arcs, Nightwing dont l’homosexualité fait de moins en moins de doute, Icemen (X-Men) qui fait son coming-out gay… il y a de l’espoir pour les comics ! Les pas sont petits et timides dans certaines directions (pas/peu de personnages non valides, trans, bisexuel·le·s, gro·sse·s…) mais ils sont bel et bien là. Il serait chouette que ces changements commencent à déteindre sur les licences cinématographiques (encore une fois suis-je la seule à sentir une tension homo-érotique entre Captain America et Falcon, hmm ?) où les personnages sont encore très blanc·he·s, cis, valides, belleaux, hétérocentré·e·s, hypersexualisé·e·s et réduites à des intérêts amoureux pour les femmes (*soupir* Black Widow…).