Aujourd’hui nous vous présentons une série de chroniques regroupées dans un ouvrage. Ces chroniques présentent la vie d’une journaliste française expatriée en Allemagne pendant presque vingt ans.

Was ist das? Chronique d’une française à Berlin est un ouvrage paru en 2017. L’autrice, Pascale Hugues, raconte sa vie d’expatriée française à Berlin à travers les petites différences qui existent entre les pays. Celles-ci, si elles semblent au premier abord n’avoir qu’une valeur purement anecdotique, révèlent les différences plus profondes entre la France et l’Allemagne. Chaque chapitre part d’un fait général et ouvre une réflexion plus profonde sur des visions du monde divergentes.

Ce livre nous permet de découvrir une autre culture. On entend très souvent dire que l’Europe et la mondialisation ont uniformisé les cultures. Si c’est le cas en apparence, des différences importantes subsistent. L’autrice parle notamment des « faux pas » qu’elle a fait en tant que nouvelle résidente en Allemagne.
Le tri sélectif est l’un d’eux. Le tri se fait de manière beaucoup plus poussé outre-Rhin et elle l’a appris à ses dépends. Elle raconte qu’une de ses voisines, voyant une poubelle mal triée, l’a rapportée chez elle, en a vidé le contenu et lui a appris de manière stricte à trier proprement ses déchets ! Mine de rien, certains de ces comportements que l’on trouve étranges en tant qu’expatrié·e finissent par être assimilés. Il est très intéressant de voir comment une Française ayant vécu si longtemps en Allemagne finit par avoir une sorte de culture hybride, qui réunit le meilleur des deux pays. Elle n’hésite d’ailleurs pas à critiquer la France, qui apparaît comme très superficielle aux yeux des étrangers. De son point de vue, la France incarne le raffinement, la beauté sans praticité. En témoignent les macarons, excellents mais peu nourrissants, les parcs sublimes aux pelouses interdites, l’Assemblée nationale qui croule sous les dorures mais ne brille pas par son efficacité. Pascale Hugues y oppose une Allemagne pensée pour être pratique et simple à travers une diversité d’exemples qui vont du naturisme dans les parcs municipaux aux chaussures Birkenstock alliant style et confort.

Une chose m’a cependant dérangée pendant la lecture. Les Allemand·es y sont décrits comme travailleureuses, droit·es et honnêtes. Ainsi, il y a une lecture très capitaliste, qui insiste sur la notion de rendement. La critique implicite adressée à la France est son manque d’efficacité, dans tous les domaines. Cependant, critiquer les grèves de la SNCF et l’absentéisme des député·es dans le même mouvement est, au mieux, très maladroit.

Je recommande néanmoins ce livre. Il n’est pas parfait car il n’a pas de vocation militante. Le but est d’éclairer les différences entre les pays de manière légère et l’ouvrage y arrive très bien. Si vous voulez lire un bon livre plein d’anecdotes, foncez ! Mais si vous cherchez une véritable analyse géopolitique franco-allemande, ce n’est peut être pas le livre que vous préférerez.

Nous espérons que cette lecture flash vous a donné envie de lire ce livre. À très vite pour un nouvel épisode !