Le saviez-vous ? Seulement 17 femmes ont été gratifiées du célèbre Prix Nobel dans le domaine des sciences. (Vous pouvez retrouver les biographies de quelques-unes de ces femmes sur le site luluramenesascience.com ou en cliquant sur leur nom dans l’article.)

Ce Prix a été créé en 1901 en hommage à Alfred Nobel, inventeur de la dynamite, surnommé à l’époque « le marchand de la mort ». Dans le but de redorer son image, il décide que sa fortune, estimée à 32 millions de couronnes suédoises (ce qui correspond à un peu plus de 3 millions d’euros actuels), contribuerait au bonheur et à la paix de l’humanité. Le Prix Nobel récompense depuis, et ce chaque année, des « personnes ayant apporté le plus grand bénéfice à l’Humanité » dans divers domaines : la physique, la chimie, la littérature, la physiologie ou la médecine et la paix. On compte aujourd’hui 862 lauréats, dont seulement 46 femmes et 17 en sciences (chimie, physique et physiologie ou médecine).

Nobel_Prize

image de la médaille du Prix Nobel

Qui sont-elles ?

Parmi les 17 lauréates, on en dénombre 12 en physiologie ou médecine, 4 en chimie et 2 en physique.
En Physique, on compte Marie Curie, qui a obtenu le Prix Nobel en 1903 pour la découverte de la radioactivité, ainsi que Maria Goeppert-Mayer en 1963 pour ses travaux sur les nombres magiques du noyau atomique.
Quant au domaine de la Chimie, on retrouve une deuxième fois Marie Curie en 1911 pour la découverte du radium et du polonium, mais aussi Dorothy Crowfoot-Hodgkin en 1964 pour le développement de la cristallographie aux rayons X en biochimie.
Enfin, en Physiologie ou médecine, elles sont bien plus nombreuses. Parmi les lauréates, il y a Gerty Cori en 1947 pour la description du cycle du glycogène, et Barbara McClintock en 1983 pour la découverte des gènes sauteurs ou transposons.
Parmi ces lauréates, on pourra également citer : Irène Juliot-Curie et Ada Yonath en Chimie, Rosalyn Yalow, Rita Levi-Montalcini, Gertrude Elion, Christiane Nüsslein-Volhard, Linda Buck, Françoise Barré-Sinoussi, Elizabeth Blackburn, Carol Greider, May-Britt Moser et Youyou Tu en Physiologie et Médecine.

Contrairement à ces femmes, d’autres n’ont pas eu la chance d’obtenir cette reconnaissance. C’est le cas de Rosalind Franklin, dont les travaux sur la structure en double-hélice de l’ADN ont été “volés” par Francis Crick et James Watson, les conduisant à un Prix Nobel de Physiologie ou Médecine en 1962.

Pourquoi les femmes sont-elles si peu nombreuses à recevoir cette distinction ?

L’explication est culturelle. Depuis longtemps, la tradition veut qu’elles soient restreintes aux tâches domestiques et à la maternité. Mais certaines d’entre elles, telles que Madame de la Fayette ou Georges Sand, ont quand même influencé leur époque dans les salons culturels, entourées des plus grands philosophes, comme le « féministe » François Poullain de la Barre, pour qui “l’esprit n’a pas de sexe”. Dans le monde des sciences, la reconnaissance quand on est une femme, est encore plus difficile à obtenir. En effet, la majorité des Universités ne sont accessibles qu’aux hommes et certaines lois défendent au peu de femmes diplômées de travailler avec leur mari dans la même Université. Ces lois sont appelées lois anti-népotismes, très répandues aux Etats-Unis notamment. Quelques pionnières ont émergé comme Sophie Germain, Ada Lovelace, ou encore Laura Bassi, et ont mené de dures batailles, afin de revendiquer le droit à l’instruction et la reconnaissance des travaux scientifiques..

On remarque tout de même, depuis 1970 une augmentation notable du nombre de femmes dans les filières scientifiques (voir l’article sur la place des femmes en sciences), mais celle-ci n’a pas encore de répercussions sur les Prix Nobel, car, pour être nominé·e, il faut être proposé·e par ses pairs de recherche. Læ candidat·e doit donc développer un réseau professionnel, afin de se faire valoriser et ce processus reste aujourd’hui encore trop orienté vers les scientifiques masculins.

Références

17 femmes Prix Nobel de sciences, Hélène Merle-Béral, édition Odile Jacob sciences
http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/themes/other/womens-day-2016.html