Stéphane Plaza est l’animateur phare du groupe M6.
Fils d’un cycliste et d’une fleuriste, il est prétendument le beau-fils dont rêvent tous les parents (sic).
Blanc, la quarantaine, « animateur TV, radio, agent immobilier et acteur français » selon sa bio wikipédia, il se fait surtout remarquer parce qu’il est malhabile, gaffeur, et qu’il fait rire dans les chaumières à chaque nouvelle chute ou nouvel objet cassé.

Sauf que.
Plaza c’est surtout des vannes graveleuses, des sous-entendus sexuels et des pics sexistes à tire-larigot, en plus d’un jeu d’acteur et d’un charisme qui laissent à désirer.
Il suffit de chercher « Stéphane Plaza » sur google, de prendre la première vidéo Maison à Vendre dans laquelle il y a une femme et bingo.

7e minute de l’émission, 2e après sa rencontre avec son interlocutrice : elle évoque le froid de Nancy qui conserve, il lui répond « ah ben t’es bien conservée hein ». Elle lui dit « allons-y je t’emmène chez moi » (c’est le but, dans une émission traitant de l’immobilier…), il rétorque “c’est la première fois que ça va aussi vite dis donc”.

C’est une constante dans les émissions de Plaza. Pas une seule ne passe sans une phrase sexiste ou une allusion au sexe.
Dans “Chasseurs d’Appart”, émission qui n’a pas 2 ans, ses remarques sur le physique des protagonistes féminines sont régulières.

Ce n’est d’ailleurs pas l’apanage de Plaza. Cela semble être la marque de fabrique du groupe M6, comme on peut le voir lors des portraits présentant les différent·e·s agent·e·s immobilier qui vont participer à l’émission Chasseurs d’Appart. Pour présenter une jeune femme de 28 ans qui a monté son agence un an après avoir terminé ses études et mettre en avant ses capacités, iels disent que “du haut de ses talons aiguilles, la jolie blonde n’en manque pas” et enchaînent avec un plan caméra remontant de ses chaussures à son visage, doucement (à 32:12 dans la vidéo qui suit).

Le fait que ce soit cet animateur que la production ait décidé de mettre en avant révèle bien des choses. Alors que les femmes étaient majoritaires dans l’immobilier en 2010, c’est pourtant un homme qui a été choisi pour représenter cette catégorie d’émissions.
Cela a sûrement à voir avec le fait qu’elles soient seulement 14% de cadres, contre 29% d’hommes.
Plus nombreuses mais moins représentées dans les hautes sphères, c’est bien symptomatique de la société patriarcale dans laquelle nous évoluons…

C’est vraiment dommage de venir ternir des émissions qui semblent passionner les gens avec un sexisme crasseux et un animateur plus que bancal.
Grâce à M6 et Plaza, l’immo c’est bof.

Simonæ désapprouve

Badge Simonæ désapprouve avec un dessin de poing pouce en bas