Vous connaissez – presque – tou·te·s ces émissions à notes, comme 4 Mariages 1 Lune de Miel, Bienvenue chez Nous ou encore Un dîner presque parfait. Et bien une petite nouvelle a récemment fait son apparition.

Sorry je me marie ! est une émission durant laquelle on observe les enterrements de vie de jeune fille de 4 candidates, qui pensent être uniquement notées sur leur tenue, les activités choisies et l’ambiance de la soirée pour peut-être gagner la robe de mariée de leurs rêves.

Ce qu’elles ignorent, c’est que leurs futurs maris verront tout. Et c’est là que le bât blesse, encore plus que dans les autres émissions évoquées précédemment.
Slut-shaming, sexisme ; c’est la fête devant les vidéos, le comportement des candidates étant noté par les autres futurs maris.

Sorry, je me marie !

Sorry, je me marie ! Une femme en robe de soirée courte et talons hauts est portée par un strip-teaseur torse-nu, dans une pose volontairement provocante.

Qui dit Enterrement de Vie de Jeune Fille (qu’on va gentiment abréger en EVJF pour soulager mes pauvres doigts) dit bien souvent… strip-teaseur. Et qui dit strip-teaseur, dit jalousie, “manque de respect”,“ma femme ne va pas toucher un autre homme, ELLE” (on découvrira ensuite que c’est faux, et c’est pas grave) et autres joyeusetés.

Dans l’épisode du vendredi 2 septembre, une des candidates a des tatouages sur l’arrière des cuisses et les montre gaiement, mais une autre souligne à la caméra que, quand même, ils étaient “au ras de la salle de jeu”…

Lorsqu’arrivent les fameux jouets “rigolos” (sic) en forme de phallus (sucettes, pailles, jouets gonflables…) et que les femmes s’amusent avec, on les accuse de “simuler des fellations” et d’être “vulgaires”. En revanche, lorsqu’une candidate refuse de participer à un jeu ou choisit de rester calme, elle “reste en retrait et ne profite pas, autant qu’elle ne fasse pas d’EVJF”…

Encore une fois, qu’importe le comportement que peut avoir une femme, rien ne va. Et cette fois en plus, elles sont notées dessus.

Alors certes, c’est sur NRJ12 et je ne devrais pas être surprise. Mais autant dans les émissions de télé-réalité il n’y a pas d’enjeu et les candidats viennent en connaissance de cause (on sait tou·te·s que c’est loin d’être Simonæ friendly), autant ici les femmes n’ont rien demandé et veulent juste gagner une robe en s’amusant. Ajouter une dimension sexiste à tout ça en faisant noter leur comportement PAR DES HOMMES, c’est valider la présence du sexisme et l’encourager.

Et ça NRJ12, c’est vilain.

Simonæ désapprouve

Simonæ désapprouve.