Pour finir cette année en beauté, nous vous proposons six « moans », six contenus qui ont fait gémir de plaisir la rédac’ pendant le mois de décembre, qu’ils soient en rapport avec le sexe, la sensualité ou la nudité. Cet article est donc réservé à nos lecteurices majeur·e·s !

#1
“CLITO… OU TARD, LE PLAISIR FÉMININ DANS LES MAINS DES ANATOMISTES”

BD de Célia Portet, publiée dans le numéro 10 de la Revue Z “Bonnes femmes mauvais genre” 12 pages de BD sur l’histoire de l’anatomie du clitoris qui décortiquent avec humour les différents organes sexuels “féminins” et les préjugés associés.

#2 Peau, de Dorothy Allison

Peau est une succession d’essais engagés dans lesquels Dorothy Allison parle de ce que c’est que d’ếtre une écrivaine féministe, lesbienne, blanche, issue d’un milieu pauvre, ayant vécu le viol et l’inceste. Entre tranches de vie, réflexions sur le sexe et conseils pour futures autrices féministes, Dorothy Allison nous émeut, nous fait réfléchir et nous donne envie d’écrire.

Extrait :
“ Ses tétons sont durs, son visage fouetté par le sang, ses pieds plantés dans le sol tandis que je me cambre en arrière au bord du lit, un mammifère aquatique, une créature batracienne dont les cuisses claquent en arrière pour rencontrer chacun de ses coups de reins. Mes lèvres sont gonflées. Je peux sentir chaque poil qui s’enroule autour de son harnais. Je pense à des raies mantas déployant de grandes ailes-lèvres dans l’océan et y enveloppant l’objet de leur désir. Comme le font mes lèvres, les ailes de mon con. Je la veux avec mes mains, ma bouche, mes cuisses, ma chatte trempée toute-puissante”

#3Petite mort

Petite mort est un site érotico-porn ayant pour but de faire frétiller ton cerveau et ton slip/culotte.
Ne trouvant que très rarement notre bonheur sur internet en matière de sexe, on a décidé de faire notre propre site avec pour principe de produire un contenu de qualité, safe, non-sexiste, non-oppressif, inclusif qui émoustille et destiné à tout le monde.”

#4Sex Criminals

Suzie, bibliothécaire, et Jon, employé de banque, ont un secret. Lorsqu’iels orgasment, iels stoppent le temps. Littéralement. Lorsque les deux se rencontrent, et se rendent compte qu’iels ne sont pas seul·e·s, c’est une joie immense. Une joie qui se mue en plan alambiqué de braquer la banque de Jon en stoppant le temps, pour payer les dettes de la bibliothèque de Suzie. Mais en faisant cela, iels découvrent que bien d’autres personnes ont ce pouvoir ou en ont des variations. Oui ça paraît ridicule dit comme ça, mais au final on explore l’adolescence, la sexualité et l’asexualité, l’industrie du porno, la dépression…

Petit bonus, à la fin, des “sex tips” déjantés et hilarant. par exemple: “Coucher dans la douche est génial parce que vous pouvez fantasmer que vous couchez sous la pluie, mais que la pluie est chaude car l’apocalypse est là” (TW suicide au début par contre)

#5La playlist du cul de Simonae

Vu qu’on est super gentil.le.s chez Simonae, on vous a concocté une petite playlist des titres qui nous donnent envie de batifoler. Enjoy !

#6 Interview de Valérie Rosz, qui photographie et filme son intimité

Avec ses photographies érotiques, Valerie Rosz intrigue et cherche à remettre les tabous sexuels en question. Rencontre avec cette photographe et réalisatrice.

Peux-tu te présenter aux lecteurices et nous expliquer comment tu as commencé la photographie?

Je vais faire les présentations simplement puisque je n’ai jamais été très à l’aise et douée pour ce genre de chose. Je suis une jeune artiste de 22 ans, bientôt âgée de 23 ans. Je n’ai pas terminé mes études secondaires, je ne suis pas diplômée et je n’ai jamais eu d’emploi très sérieux. J’ai découvert la photographie à l’âge de douze ans. À l’époque, j’utilisais un appareil numérique très ordinaire. J’avais des problèmes à la maison et à l’école et photographier s’est avéré être quelque chose de stimulant, alors je n’ai jamais arrêté. Je m’exerce dans l’art depuis bientôt onze ans et ce n’est que tout récemment que j’ai commencé à en vivre. Je tiens une boutique en ligne et je me suis lancée dans l’univers du film érotique depuis peu et ce fût une véritable révélation.

Comment décrirais-tu ton art à quelqu’un qui n’y est pas familier?

Je lui dirais que mon art est avant tout un refus de se plier aux normes et aux règles, une sorte de désobéissance subtile, un bruit, une recherche de soi.

Outrage, photographie de l'artiste avec son petit ami torse nu. Masqué, le visage de Valérie Rosz se trouve au niveau de la ceinture de son compagnon, la photographie est en noir et blanc et les visages des protagonistes ne sont pas visibles.

Outrage, photographie de l’artiste avec son petit ami torse nu. Masqué, le visage de Valérie Rosz se trouve au niveau de la ceinture de son compagnon, la photographie est en noir et blanc et les visages des protagonistes ne sont pas visibles.

 

Quelles sont les valeurs que tu souhaite défendre à travers ton art?

Ma démarche est vive et spontanée; une fois l’œuvre achevée, je ne dis plus rien. Ce sont les spectateurs qui vont comprendre ce qu’ils ont à comprendre.

Quelles sont tes sources d’inspiration?

C’est peut-être étrange de le dire, mais je ne réfléchis pas à l’avance à ce que je vais produire. Et même que souvent, je ne suis pas inspirée avant de le faire. Je le fais intuitivement. C’est à dire que je vais me mettre dans un état et je vais en même temps produire l’œuvre sans réflexions. C’est une démarche très spontanée.

Personne en body string à genoux sur un rocher vue de dos, photo en noir et blanc avec le sujet au centre

La photographe est en body string à genoux sur un rocher vue de dos, photo en noir et blanc avec le sujet au centre

 

Qu’est ce que le féminisme représente pour toi, et est-ce qu’il tient une place importante dans tes œuvres?

À l’heure actuelle, le féminisme est un sujet sur lequel il est très délicat de s’exprimer. Et puisqu’il le faut, je n’ai qu’une chose à dire : Ne me libérez pas, je m’en charge ! Je pense que oui. Le fait d’avoir vécu la violence misogyne à l’extrême m’a fait comprendre que la lutte contre le sexisme n’est pas seulement nécessaire, elle est urgente.

T’es-tu déjà sentie limitée dans ton art par rapport à ton genre?

Non, puisque je vais au-delà des limites imposées.

As-tu déjà reçu des critiques par rapport au fait que tu transgresse les règles?

Je reçois beaucoup de critiques par rapport à mon art en soi. Enfin, si l’on peut appeler cela des critiques. Ce sont en fait des commentaires souvent très gratuits et des impulsions. Et quand on me demande si les commentaires me blessent, je réponds que je trouve cela souvent très drôle.

As-tu des projets à venir dont tu souhaiterais nous parler?

J’ai de nombreux projets de films érotiques. (À savoir, l’un d’eux sera tourné dans le WHITE SANDS du Nouveau-Mexique). Pour la suite, il s’agit de projets surprises dont je parlerai certainement plus tard.

Immensité Autoportrait, Valérie Rosz dans le désert derrière son appareil , photo en noir et blanc avec l'artiste nue au centre

Immensité Autoportrait, Valérie Rosz dans le désert derrière son appareil , photo en noir et blanc avec l’artiste nue au centre

 

Qu’est ce que tu aimes le plus dans ton métier?

Le fait de n’avoir ni horaire, ni routine, parce que le cas contraire me donne une sincère envie de me jeter d’une falaise. Et il n’y a pas plus merveilleux sentiment au monde que de vivre de ce qui est très profondément ancré en nous.

D’où t’es venu le nom Rosz?

Je déteste mon nom de famille pour plein de raison et je voulais porter le nom de ma mère – sans non plus me l’approprier entièrement – alors j’ai utilisé les deux premières lettres de son nom de naissance et « SZ » m’est venu naturellement par la suite.

Qu’est ce qui t’a motivé à lancer ta boutique et quels retours en as-tu eu?

Ma boutique en ligne me permet de vivre indépendamment du monde. C’est nécessaire et salvateur. Et c’est très bien comme ça. Je suppose que par « bons retours » tu veux dire si j’ai eu des réactions positives de la part de mes clients ? Et bien oui ! et mon objectif de ventes a été largement atteint, j’en suis très heureuse.

Un mot de la fin?

Femmes, osez affirmer qui vous êtes.

 

Pour retrouver son travail et acheter une de ses photos, c’est par ici que ça se passe