Auteur : paulinepauline

Séries télé et thé glacé – saison 2

Précédemment dans Séries télé et thé glacé : Nos héro·ïnes vous ont conseillé leurs séries favorites du moment pour occuper vos longues soirées d’été. Mais la fièvre du binge-watching était plus forte, et une deuxième opération s’avère nécessaire ! Au fil des jours (One day at a time) de Gloria Calderón Kellett Luna : One day at a time, c’est une sitcom centrée sur une famille américano-cubaine, mais c’est surtout une petite pépite de douceur et de positivité. En plus d’être très drôle, la série aborde avec intelligence de nombreux sujets importants tels que le racisme, le coming out,...

Lire la suite

Séries télé et thé glacé

Vous avez trop de temps libre et toutes vos séries préférées sont en pause estivale ou viennent de se terminer ? Pas de panique, on a assez de suggestions pour vous occuper pendant les 2 prochains mois ! Crazy Ex-Girlfriend de Rachel Bloom et Aline Brosh McKenna TW : mention d’alcoolisme, de dépression et de suicide. pauline : Rebecca Bunch, l’héroïne de Crazy Ex-Girlfriend, a été biberonnée aux comédies romantiques et musicales, et ne cesse d’imaginer les épisodes de sa vie à travers ce prisme. Le hic : la vie est loin d’être une comédie romantique, et très souvent nous balance des tatanes dans...

Lire la suite

Nommer, c’est exister : Alpheratz et le troisième genre

La nouvelle est tombée il y a quelques semaines, alors que personne ne l’attendait : l’Académie française s’est enfin prononcée en faveur de la féminisation des noms de métier. Ne vous y méprenez pas : l’annonce, tonitruante, a simplement débouché sur un communiqué, timide, expliquant que l’institution s’était seulement décidée à faire état des formes déjà attestées par l’usage et la grammaire. Beaucoup de bruit pour pas grand-chose donc, puisque, de toute évidence, personne (ou presque) ne se souciait de l’avis de l’Académie sur l’usage de mots aujourd’hui anodins, comme « avocate » ou « ambassadrice ». Mais cette information a eu le mérite de...

Lire la suite

Non, les féministes ne mettent pas en péril la langue française : Éliane Viennot rétablit la vérité sur le langage inclusif

Connaissiez-vous les termes libraresse, commissaresse, bourrelle, colonelle ou encore heaulmière ? Non, et c’est bien normal : l’histoire (et les hommes qui la font) a pris soin de supprimer toute trace de leur existence au fil des siècles. Éliane Viennot, professeuse de littérature française et militante féministe, s’emploie dans ses travaux à remettre au goût du jour les formes non sexistes qui ont disparu de la langue française, démontant au passage toutes nos idées reçues sur le langage non sexiste. Avec Le Langage inclusif, pourquoi, comment, elle remonte plusieurs décennies en arrière pour nous prouver que non, démasculiniser la langue ne revient pas à la déformer, ni même nier son histoire. Bien au contraire.

Lire la suite
  • 1
  • 2