Comment grand-mère utilisait-elle l’ortie pour le soin des cheveux ?

Dans le creuset des recettes ancestrales pour la beauté et le soin des cheveux, un ingrédient se démarque par ses propriétés bénéfiques autant que par son accessibilité : l'ortie.

Les vertus insoupçonnées de l’ortie dans le soin capillaire ancestral #

Si aujourd’hui le marché est inondé de produits cosmétiques vantant des formules innovantes, le recours aux vertus naturelles de l’ortie polyvalente semble avoir traversé les générations. Utilisée par nos aïeules, cette humble plante cache sous ses piquants une richesse inégalée pour revitaliser, fortifier et embellir la chevelure. Son usage, transmis de génération en génération, symbolise une connexion profonde à la nature et une compréhension fine des bienfaits que celle-ci peut offrir. L’ortie, bien loin d’être une simple nuisance dans les jardins, est en réalité un trésor de bienfaits pour les cheveux.

Les méthodes traditionnelles d’utilisation de l’ortie pour les cheveux #

L’utilisation de l’ortie comme soin capillaire s’ancre dans un savoir-faire traditionnel, où chaque préparation était réalisée avec minutie et savoir. Les grand-mères concoctaient diverses formules au gré des saisons, exploitant l’ortie sous plusieurs formes : infusions, huiles ou poudres. L’une des méthodes les plus répandues et appréciées était la préparation d’une infusion d’ortie. La méthode consiste à faire macérer les feuilles d’ortie fraîches ou sèches dans de l’eau bouillante, puis à filtrer ce liquide pour obtenir une lotion capillaire. Frictionnée sur le cuir chevelu, cette potion magique stimulait la circulation sanguine, favorisant ainsi la croissance et réduisant la chute des cheveux.

Outre cette infusion, l’huile d’ortie représentait une autre panacée. Obtenue par macération des feuilles dans une huile végétale, cette potion concentrait les principes actifs de l’ortie, offrant un traitement profondément nourrissant et réparateur pour les cheveux abîmés ou secs. Enfin, pour un soin detoxifiant, nos aïeules utilisaient la poudre d’ortie, appliquée en masque pour purifier le cuir chevelu et réguler la production de sébum.

À lire Quelle était la technique de grand-mère pour atténuer les taches de soleil ?

L’adage « ce qui est bon pour la nature est bon pour nous » résonne particulièrement avec le choix de l’ortie pour le soin des cheveux. Ainsi, les critères de choix pour l’ortie à utiliser étaient les suivants :

  • L’origine : privilégier l’ortie sauvage, récoltée loin de la pollution urbaine.
  • La fraîcheur : les feuilles devaient être récoltées au printemps, moment où l’ortie est la plus riche en nutriments.
  • Le type : l’ortie dioïque était souvent préférée pour ses propriétés supérieures.

Les bénéfices scientifiquement prouvés de l’ortie pour les cheveux #

La science moderne a dûment investigué les prétentions traditionnelles, confirmant le potentiel de l’ortie comme soin capillaire. Riche en minéraux tels que le fer, le magnésium ou encore le silicium, l’ortie se révèle être un stimulant naturel pour la croissance des cheveux. Elle regorge également de vitamines A, C et K, essentielles pour maintenir une chevelure saine, brillante et robuste. Les antioxydants présents dans l’ortie aident à lutter contre les agressions extérieures, comme la pollution ou l’exposition au soleil, contribuant ainsi à prévenir les dommages sur les fibres capillaires.

Plus encore, les études suggèrent que l’ortie aurait un rôle à jouer dans la régulation hormonale, en particulier en ce qui concerne la dihydrotestostérone (DHT), hormone impliquée dans la calvitie masculine. Sa capacité à réduire la production de sébum en fait également un allié de taille pour les personnes souffrant de cuirs chevelus gras. Ces bienfaits en font donc un ingrédient de choix, non seulement pour le soin traditionnel des cheveux mais aussi dans les formules modernes de produits capillaires.

Un patrimoine à sauvegarder et à redécouvrir #

L’ortie, avec ses multiples facettes, est une richesse à préserver. Elle incarne un héritage de connaissances et de traditions qui mérite d’être perpétué. L’invitation est ainsi faite à redécouvrir ces pratiques ancestrales, non seulement pour les bienfaits concrets qu’elles peuvent apporter à notre bien-être capillaire mais aussi pour le lien précieux qu’elles tissent avec la nature et ses cadeaux souvent oubliés.

Ingrédient Forme Bénéfices
Ortie Infusion Stimule la croissance, réduit la chute
Ortie Huile Nourrit et répare
Ortie Poudre Detoxifie, régule le sébum

FAQ:

  • Comment récolter l’ortie sans se piquer ?
    Utilisez des gants épais et une paire de ciseaux.
  • L’infusion d’ortie peut-elle être utilisée quotidiennement ?
    Oui, elle peut être appliquée quotidiennement sur le cuir chevelu.
  • Quelle est la durée de conservation de l’huile d’ortie ?
    Elle se conserve jusqu’à six mois, dans un flacon hermétique à l’abri de la lumière.
  • La poudre d’ortie est-elle adaptée à tous types de cheveux ?
    Oui, mais elle est particulièrement bénéfique pour les cheveux gras.
  • Existe-t-il des contre-indications à l’utilisation de l’ortie pour les cheveux ?
    Il est conseillé de réaliser un test de tolérance cutanée pour les personnes ayant une peau sensible.

Simonae.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis