La raison d’être de Simonæ

En 2016, aucun·e de nous ne se reconnaissait dans la presse francophone ; aucun magazine féministe ne permettait à tou·tes de se retrouver pleinement dedans. Devant cet état de fait, Simonæ a été créé, avec pour but de vous proposer un magazine qui parle de féminisme mais pas que, et qui soit en permanence accessible à tou·tes et non oppressif.

Notre volonté est d’aller un peu plus loin que le féminisme grand public, en vous proposant des analyses et des articles de fond, tout en restant accessible sans bagage universitaire. Nous souhaitons également parler de vulgarisation scientifique, de conseils culturels, des modes de vie non capitalistes, etc. (liste non exhaustive).

Simonæ se destine à tou·tes celleux qui aimeraient, comme nous, disposer d’un magazine qui ne reproduise pas les différentes oppressions auxquelles nous sommes confronté·es au quotidien.

La rédaction de Simonæ

L’équipe de Simonæ est composée exclusivement de membres bénévoles qui s’engagent sur leur temps libre afin de vous proposer un contenu de qualité.

Chaque membre du magazine reconnaît l’existence des oppressions systémiques comme le sexisme, le racisme, les LGBT+-phobies, le validisme, la psychophobie, le cissexisme, la grossophobie, et l’intolérance religieuse, et reconnaît également que ces oppressions peuvent s’articuler ensemble et se croiser.

La rédaction est composée de :

  • responsables fonctionnel·les du magazine ;
  • rédacteurices ;
  • correcteurices ;
  • illustrateurices.

Chaque membre du magazine s’engage à prendre en compte les retours des lecteurices le cas échéant.

Si un·e membre de la rédaction ne respecte plus les valeurs du magazine, sa collaboration avec le magazine prend fin.

L’usage de l’écriture non sexiste

Le magazine Simonae rédige tous ses articles en écriture non sexiste. Il s’agit d’un positionnement politique afin de visibiliser toute la diversité de la société.

Dans la langue française, le masculin l’emporte sur le féminin et est considéré comme la marque du neutre. En utilisant l’écriture non sexiste, nous voulons redonner une vraie possibilité d’appartenance à tou·tes celleux qui se sentent lésé·es par ce système de valeur.

Nous avons choisi d’utiliser la forme en é·es car elle est bien lisible et accessible aux personnes utilisant un lecteur d’écran (pour les curieuxes, voici un article explicatif).

Faire des retours sur nos publications et illustrations

La rédaction est ouverte aux retours des lecteurices. Nous essayons de publier des articles les plus complets et les plus respectueux possibles. Il se peut que nous soyons passé·es à côté de quelque chose. Nous ne sommes pas à l’abri d’une erreur ou tout simplement d’un ressenti différent de la part d’autres concerné·es. Nous prendrons en compte toute remarque constructive.

Si vous ne trouvez plus un article précédemment publié sur Simonæ, il y a plusieurs cas de figures possibles :

  • l’article peut être mis hors ligne afin d’être retravaillé ;
  • l’article ne correspond plus à la ligne éditoriale du magazine ;
  • l’article est problématique et nous avons pris en compte les retours des lecteurices en le plaçant hors ligne, soit de manière temporaire (afin de le retravailler), soit de manière définitive ;
  • l’auteurice a demandé le retrait de son article.

La modération des commentaires

Nous modérons les commentaires a priori, ce qui signifie qu’ils ne sont visibles qu’une fois validés par un·e membre de l’équipe. Si toutefois votre commentaire n’apparaît pas sur le site au bout d’un délai raisonnable, c’est qu’il ne correspond pas aux valeurs défendues par le magazine ; nous ne cautionnons pas les insultes et les injures, les remarques oppressives, les fausses informations.
Nous ne validons pas non plus les trolls sexistes et les propos anti-féministes.

En dehors de ce cadre, nous prenons en compte vos retours et vos critiques constructives.

Les partenariats avec le magazine Simonæ

Le magazine Simonæ peut être amené à faire un partenariat avec une autre structure (association, maison d’édition, autre entreprise ou personne publique). Si un partenariat est convenu en lien avec la rédaction d’un article, cela sera toujours annoncé de manière directe et claire en début d’article. Nous souhaitons indiquer nos partenariats avec des structures commerciales de la façon la plus transparente possible.

Nous nous engageons à écrire librement ce que nous souhaitons dans le cadre d’un partenariat. Si l’objet du partenariat se révélait être contraire à nos valeurs, nous sommes libres de le dire ou de ne pas publier l’article en question.

Si vous souhaitez utiliser le contenu du magazine Simonæ

Le contenu du magazine Simonæ n’est pas libre de droit. Si vous souhaitez utiliser une partie de notre contenu, pour une utilisation commerciale ou non, merci de nous contacter. Les articles et les illustrations appartiennent à leurs auteurices respectifes. L’utilisation de ces ressources sans leur autorisation vaut violation du droit de la propriété intellectuelle.

Article L122-4 du code de la propriété intellectuelle :
« Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. »

Article L335-3 du code de propriété intellectuelle :
« Est également un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d’une oeuvre de l’esprit en violation des droits de l’auteur, tels qu’ils sont définis et réglementés par la loi. »

Vous souhaitez effectuer un partenariat avec le magazine Simonæ ? Contactez-nous à simonae@simonae.fr.