Pour ce nouvel épisode des artistes à suivre, nous vous proposons de découvrir le travail d’Elosterv.

Peux-tu nous raconter ton parcours/ta vie, et ce qui t’as amenée précisément à la BD/l’illustration ?

Mes parents se sont rencontré·e·s aux Beaux-arts, iels dessinaient tou·te·s les deux à la maison, c’était facile pour moi de trouver tous les crayons que je voulais, iels ne m’ont pas poussée à dessiner mais encouragée quand ils me voyaient faire. Après le Bac j’ai fait une licence Arts Plastiques puis j’ai travaillé pendant un an dans une galerie d’art. J’aimais juste dessiner mais je savais pas encore que j’allais faire de la BD, c’est venu très très progressivement.
J’ai ouvert un blog, j’ai commencé à parler avec d’autres dessinateurices, certain·e·s sont devenu·e·s des ami·e·s, j’ai été invitée à des festivals, des éditeurs m’ont contactée et puis j’ai fini par me dire que c’était légitime d’arrêter mon boulot à côté et de me consacrer à ça.

Broderie réalisé avec de la feutrine représentant un Toucan

Broderie réalisé avec de la feutrine représentant un Toucan

 

Quel style de BD/illustrations réalises-tu ? As-tu des thèmes de prédilection ?

Ça aussi ça a été progressif, aujourd’hui je fais des BD de toutes sortes : adultes, jeunesse, strips, histoires courtes, histoires longues. Mais c’est surtout rigolo ou absurde. On a souvent qualifié mon style de mignon/trash, mais moi je dirais ridicule/champêtre.

Bande dessinée sous forme de strip de trois cases. Deux personnages se tiennent les mains. L’un dit “Christelle je t’aime”. Puis ”Je voudrais que tu portes mon enfant”. dans la dernière case Christelle soulève l’enfant du premier personnage “Et hop”

Bande dessinée sous forme de strip de trois cases. Deux personnages se tiennent les mains. L’un dit “Christelle je t’aime”. Puis ”Je voudrais que tu portes mon enfant”. dans la dernière case Christelle soulève l’enfant du premier personnage “Et hop”

 

D’où te vient cet amour de l’absurde ?

Je sais pas trop. Depuis que je suis petite, j’ai une façon de penser qui fait que j’imagine beaucoup trop de situations stupides en fonction des évènements que je vis. Je ne m’ennuie jamais et je rigole souvent toute seule. Peut-être que ma maman est un peu comme ça et qu’elle y est pour quelque chose. Je dirais que j’écoute mon imagination et que je ne me mets pas de filtre. Après je trie les idées.

Bande dessinée sous forme de strip de trois cases. Deux personnages se disputent apres un accident de voiture, un troisième personnage dit “ça va se finir en bain de sang si vous voulez mon avis”. Sur la dernière cases les deux premiers personnages prenne un bain de sang ensemble

Bande dessinée sous forme de strip de trois cases. Deux personnages se disputent après un accident de voiture, un troisième personnage dit “ça va se finir en bain de sang si vous voulez mon avis”. Sur la dernière cases les deux premiers personnages prennent un bain de sang ensemble

 

Tu as une patte graphique très personnelle, est ce que cela t’a aidée dans ta carrière ou pas  ?

Je sais pas trop non plus. Difficile de répondre. En tout cas, dans un premier temps, j’ai regretté de ne pas avoir fait d’école de BD ou d’illu mais aujourd’hui je trouve que mon style est plutôt reconnaissable et je suis contente de ça. Mais peut-être que c’est trop bizarre et que ça fait peur aux lecteurices et aux éditeurices. Je sais que souvent les enfants trouvent que je dessine mal. Mais ça va, j’arrive à avoir de la répartie, surtout quand c’est des enfants.

Photo d’un livre jeunesse ouvert sur un plateau avec une tasse de thé à côté. Le livre s’intitule “Madame Musaraigne change de maison”

Photo d’un livre jeunesse ouvert sur un plateau avec une tasse de thé à côté. Le livre s’intitule “Madame Musaraigne change de maison”

 

Où en est, aujourd’hui, le milieu de la BD/l’illustration par rapport au féminisme ?

Les auteurices, ami·e·s et dessinateurices qui m’entourent sont sensibilisé·e·s et bienveillant·e·s. Mais au-delà, il y a certainement, comme partout, des gens du métier qui sont sexistes.
Après, je pense qu’on est pas les plus à plaindre, même si on pourrait toujours mieux faire.
Au début on me disait souvent « marrante pour une fille ! », mais ça fait longtemps que je l’ai pas entendu : on avance.

 

As-tu déjà refusé un travail parce qu’il était en contradiction avec tes convictions ?

J’ai déjà refusé des projets mais pas par conviction.
En revanche, si mon moi du passé me donnait ses idées de BD de l’époque, je refuserais direct…
J’ai toujours trouvé que c’était simple de créer du contenu trash un peu bourrin provoquant, du coup c’est un peu ce que je faisais il y a encore pas longtemps mais aujourd’hui je crois que je suis devenue plus subtile et c’est pour le mieux.

 

Être autrice BD et illustratrice aujourd’hui en France, c’est…

… pas la meilleure idée pour gagner sa vie.

Bande dessinée sous forme de strip de trois cases. Un parent et son enfant sont dans la rue. L’enfant demande “Papa, c’est quoi ce grand bâtiment?”. On vois une plaque sur un mur ou il est écrit “Prison des curieux”. Sur la dernière case l’enfant se retrouve en prison

Bande dessinée sous forme de strip de trois cases. Un parent et son enfant sont dans la rue. L’enfant demande “Papa, c’est quoi ce grand bâtiment?”. On vois une plaque sur un mur ou il est écrit “Prison des curieux”. Sur la dernière case l’enfant se retrouve en prison

 

Les illustrateurices/auteurices dont tu es fan ?

Mes ami·e·s qui sont hyper talentueuxes :
Tarmasz / Geoffroy Monde / Marie Spénale / Vincent Caut / Yohan Sacré / Chario Spirale

Et aussi des inconnu·e·s très fort·e·s :
Antoine Marchalot / Singelin / Cathon

Le meilleur :
Akira Toriyama

 

Des projets pour les prochaines années à venir ?

Oui, j’ai plein d’histoires dans mes poches mais on peut jamais trop en dire…
Il y en a une de signée : je bosse dessus en ce moment, je suis très contente et en même temps j’ai déjà envie de commencer les autres.

 

As-tu un message/conseil aux illustrateurices qui aimeraient se lancer ?

Oups le marché est saturé.
(Ndlr : cette réponse peut paraître rude, elle est malheureusement réaliste)

illustration représentant un paysage champêtre, avec des plaines, rivières et forêt, ainsi qu’un personnage grenouille avec un sac qui rentre chez lui

illustration représentant un paysage champêtre, avec des plaines, rivières et forêt, ainsi qu’un personnage grenouille avec un sac qui rentre chez lui