Madeleine Pelletier est la première médecine à être diplômée en psychiatrie. Déléguée syndicale, elle a lutté dans les années 1920 pour le droit à la contraception et l’avortement, et a notamment fondé le journal La Suffragiste, pour le droit de vote des femmes. Accusée d’avoir pratiqué elle-même des IVG, elle finira sa vie internée dans un asile psychiatrique.
Madeleine Pelletier aura milité pendant toute sa carrière dans les mouvements anarchistes, communistes et féministes, et reste l’une des figures féministes les plus actives de son époque.