Une soirée jeux de société en vue ? Marre du Trivial Pursuit phallocentré ? Testez donc Bad Bitches Only, le nouveau jeu de culture gé résolument féministe.

Comment lutter contre la sous-représentation des femmes et des personnes transgenres dans les médias dans un contexte ludique ? C’est l’objectif du jeu Bad Bitches Only, produit par Gender Games.

Seulement 2 % de noms de rue portent le nom d’une femme. Celles-ci ne représentent que 6 % des noms cités dans les manuels scolaires. Et que dire de la propension des hommes à truster 86 % des unes de journaux ? Bref, nul besoin de répéter ce que vous savez déjà : nous sommes encore en retard niveau diversité des représentations.

« Tout le monde se souvient du nom du premier homme à marcher sur la lune, mais moins de la première femme à être allée dans l’espace. »

Partant de ce constat, la créatrice de la société Gender Games, Inès Slim, s’est lancée dans le projet ambitieux de lutter contre l’invisibilisation des femmes et des personnes transgenres et non binaires par le biais du jeu. Plus exactement, Bad Bitches Only est un jeu de cartes – 250 en tout – comprenant chacune le nom d’une personnalité, réelle ou fictive, ancienne ou actuelle, venue du monde du cinéma, du sport, de la politique, de la musique… avec la possibilité d’en rajouter selon l’inspiration !
Bienvenue donc à Amandine Gay, Marsha P. Johnson ou Rosalind Franklin : des figures iconiques côtoient des personnalités à découvrir de toute urgence !

Aucun homme cisgenre sur les cartes, et une extension intitulée « Feminist Warrior » est déjà prête, avec entre autres Monique Witting et les Pussy Riot. Voilà un programme qui nous sied !

Bad Bitches Only

Du côté du gameplay, Bad Bitches Only se rapproche beaucoup de Time’s Up! : dans un temps limité, vous devez faire deviner le nom de la personne inscrite sur la carte. Les variantes agrémentant les 2e et 3e tours de Time’s Up! sont tout à fait possible, en n’utilisant qu’un seul mot ou en mimant pour faire deviner les cartes déjà tirées et découvertes au premier tour. On criera GG à cellui qui arrivera à nous faire deviner le nom de Judith Butler grâce au dessin !

Bad Bitches Only

Une seule règle reste intangible malgré toutes les modifications que l’on serait tenté·e d’apporter : pour faire deviner de quelle personne il s’agit, il est strictement interdit de dire « C’est la femme de… ».

Si vous ne connaissez pas (encore !) le nom de la personnalité inscrite sur la carte, pas de panique ! Gender Games a pensé à tout : un petit dico qui reprend les grands éléments marquants de la vie de la personne. Nous nous permettons de glisser aussi (subtilement) nos portraits de figures féministes qui sont à la fois une bonne occasion de découvrir des personnes sous-représentées (pour augmenter ses chances de gagner) ET d’enrichir la collection de cartes (5 cartes sont vierges afin de pouvoir ajouter des noms spécifiques).

À ce jour, le jeu a déjà récolté 6 000 € (sur les 10 000 € nécessaires à son lancement). Si vous souhaitez soutenir le projet, vous pouvez financer par crowdfunding le jeu sur Ulule (contributions ouvertes jusqu’au 31 mai 2019).