Nous tenons à préciser que cet article n’est pas une invitation à l’abstention, ou une culpabilisation des gens qui comptent voter contre Marine Le Pen. Chacun·e fait ce qu’iel veut avec son droit de vote, nous avons juste décidé de vous proposer des solutions alternatives et/ou complémentaires.

Je pense qu’on sera tous·te·s d’accord ici pour condamner les opinions du Front National et pour trouver inacceptable que leurs idées soient si présentes en France. Mais tout le monde ne souhaite pas jouer au castor et « faire barrage au FN » le 7 mai. En ce temps où on ne parle que d’élections et où les injonctions en tous genres pleuvent dans tous les sens, il m’a semblé important de rappeler que le résultat d’un vote n’est pas si déterminant, et surtout qu’il ne concentre pas l’essentiel de la participation politique. La politique, elle se fait aussi au quotidien.

Le militantisme peut recouvrir des formes très diverses. On a tendance à penser d’abord à l’activisme politique, qui privilégie les moyens d’action qui attirent l’attention : manifestations, grèves, information et communication sous toutes leurs formes… Aujourd’hui, je voulais vous parler d’autre chose. Quand on réalise que le gouvernement ne prendra jamais en charge certains problèmes, on peut décider de nous en occuper nous-mêmes. Les sceptiques disent que ce n’est pas une action individuelle qui va changer le monde, mais j’y oppose deux arguments : personne ne parle de changer le monde, et un ensemble d’actions individuelles se transforme vite en actions collectives.

C’est pourquoi nous vous présentons aujourd’hui une petite liste, qui ne se veut ni exhaustive ni parfaite, des collectifs que vous pouvez aider à lutter contre les projets du Front National, garanti 100% sans urne. Et c’est un article deux-en-un, parce que certaines mesures sont présentes également dans le programme d’En Marche…

Pour rendre cet article utile à un maximum de personnes, les associations citées sont principalement des fédérations et des unions d’associations, qui sont donc présentes dans plusieurs régions françaises. Il en existe beaucoup d’autres à plus petite échelle, et je ne peux que vous encourager à les chercher si ça vous intéresse !

Droits des personnes immigrées

S’il y a un thème central de la campagne du Front National, c’est l’immigration. On l’aura bien compris, elle leur fait peur et est un bouc-émissaire parfait pour tout ce qui se passe de désagréable. Sans compter qu’il est facile de déguiser son racisme pur et simple sous couvert de préférence ou de sécurité nationale.

On trouve par exemple dans le programme de Marine Le Pen la suppression du droit du sol (la possibilité pour les personnes étant nées sur le territoire français et y ayant résidé pendant au moins cinq ans de demander la nationalité française), la suppression de l’Aide Médicale d’État (qui permet aux personnes en situation irrégulière de bénéficier de soins médicaux sous conditions de résidence stable et de ressources) et la priorisation de l’attribution de logement sociaux aux Français.

Heureusement, il existe des associations comme La Cimade, présente dans 13 régions, qui défendent la dignité et les droits des personnes réfugiées et migrantes. Au delà des missions d’informations et de sensibilisation, iels hébergent des demandeureuses d’asiles et des réfugié·e·s dans des centres, et accompagnent celleux qui le souhaitent dans les démarches juridiques et administratives. Iels ont également un volet consacré à l’aide les personnes étrangères enfermées à faire valoir leurs droits.

On peut aussi citer les Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s, réunies dans la FASTI. Elles agissent dans différents domaines selon les villes, par exemple dans ceux de l’aide juridique, des cours de français, du soutien scolaire ou des activités spécifiquement à destination des femmes.

Droits des personnes non-hétéro

Même s’il n’en est pas fait spécifiquement mention sur le site internet de Marine 2017, on peut se douter que l’avenir ne s’annonce ni rose ni arc-en-ciel pour les personnes non-hétéro. Le droit à la parentalité, à peine acquis, est déjà menacé. Mais certaines associations, comme l’Association des Parents et Futurs Parents Gays et Lesbiens, avec 17 antennes territoriales, veillent pour adoucir leur situation : groupes de paroles, activités pour les enfants, commissions juridiques …

Sur un autre aspect, il existe un Réseau d’Assistance aux Victimes d’Agressions et de Discrimination, qui, comme son nom l’indique, propose une assistance concrète et rapide aux victimes et qui forme les acteurices concerné·e·s. Il regroupe des associations départementales à travers toute la France.

Droits des femmes

Encore une fois, le programme de Le Pen est laconique sur le sujet, mais ses déclarations et les actions entreprises par les élu·e·s de son parti ne laissent pas de doute : ce ne sont pas elleux qui vont nous aider à nous émanciper. Depuis le rejet de l’IVG jusqu’à l’incitation à se retirer du marché du travail (rappelons que Marine Le Pen souhaite rétablir la libre répartition du congé parental entre les deux parents), il y a de quoi s’inquiéter.

C’est un grand classique, mais il serait impossible de ne pas le citer ici : le Planning Familial lutte pour les droits des femmes depuis 1956, en facilitant l’accès à la contraception et à l’information à ce sujet, mais il se bat aussi sur d’autres plans : respect de toutes les sexualités, lutte contre les IST, soutien aux femmes victimes de violence …

Il existe également d’autres associations plus spécialisées, comme le réseau Solidarités Femmes qui regroupe 64 associations agissant contre les violences faites aux femmes.

fairebarragecommelescastors

Droits des personnes racisées

Breaking news : le Front National est un parti raciste. Je ne vais pas vous rappeler les multiples mesures racistes que leurs élu·e·s ont prises, ni les déclarations à vomir qu’iels ont faites. Je vais cependant préciser que malgré leur rejet de l’ensemble des personnes non-blanches, iels semblent faire actuellement une fixette sur les personnes d’origine arabe et de confession musulmane (par exemple, leur programme de 2017 attaque clairement les femmes musulmanes sous couvert de « lutter contre l’islamisme »).

Pour les protéger, vous pouvez vous rapprocher du Collectif Contre l’Islamophobie en France qui aide notamment à porter devant la justice les agressions racistes. Pour déconstruire les clichés sur les femmes racisées, jetez un œil à Lallab (http://www.lallab.org/).

Plus généraliste, le Camp d’été décolonial propose des conférences et des formations exclusivement destinées aux personnes racisées pour promouvoir l’antiracisme politique.

Droits des personnes emprisonnées

Je crois que le Front National aime la prison autant qu’il déteste les prisonnier·e·s : appliquer la « tolérance zéro » pour une justice stricte au possible, instaurer une perpétuité réelle incompressible, créer plus de places de prisons… La France sous les barreaux, voilà ce qui les tente.

Si vous souhaitez contribuer à l’amélioration de leur situation, vous pouvez vous tourner vers l’Association pour la Promotion de la Médecine en Milieu Pénitentiaire, dont le nom est assez explicite, ou encore l’Association Nationale des Visiteurs de Prison qui regroupe et soutient les associations qui s’engagent pour l’aide morale et matérielle des personnes détenues et de leur famille.

Écologie

Dans la liste des préoccupations qui n’empêchent pas le FN de dormir, on trouve l’écologie en bonne place. La transition énergétique n’est pas près d’avancer vu qu’iels sont accro au nucléaire, et iels restent discret·e·s sur les autres sujets. J’imagine que même pour elleux ce serait trop absurde de blâmer l’immigration et l’islam pour nos modes de vie catastrophiques pour la planète, du coup iels n’ont rien à dire.

En revanche, des gens qui ont des choses à dire et à faire sur ce sujet, il y en a plein ! Depuis les Gars’pilleurs et Zéro Waste France qui travaillent activement à la réduction des déchets jusqu’à Surfrider qui protègent les cours d’eau et les océans, en passant par NegaWatt qui préparent la transition énergétique avec des professionnel·le·s du milieu, le choix est vaste !

Précarité

Malgré son image populiste de défenseur du petit peuple, le Front National risque de faire des dégâts chez les plus démuni·e·s. Comme d’autres, iels aiment bien s’attaquer aux aides familiales, avec par exemple la proposition de « responsabiliser les parents par la suppression du versement des aides sociales aux parents de mineurs récidivistes en cas de carence éducative manifeste », alors que de nombreuses études montrent qu’il y a un lien entre précarité et délinquance.

En dehors des associations qui luttent contre la précarité en général, comme le Secours Populaire, on peut se tourner vers des associations qui luttent pour les familles comme la Confédération Syndicale des Familles.

Il m’aurait été impossible de faire un paragraphe sur la précarité sans parler du programme d’En Marche, qui vise à libéraliser le marché du travail au maximum. Si vous avez peur du monde que l’adversaire du Front National propose, je vous propose de conclure sur quelques associations qui aident les travailleureuses précaires et les personnes en recherche d’emploi.

On peut citer le Mouvement National des Chômeurs et des Précaires qui regroupe un grand nombre d’associations dans ce domaine, le collectif Solidarités Nouvelles contre le Chômage qui accompagne les personnes en recherche d’emploi ou encore NQT qui permet aux diplômé·e·s précaires de profiter du réseau de diplômé·e·s moins précaires.

Bien sûr, les associations citées ne sont que quelques unes des milliers qui existent en France, et il ne s’agit pas de référencer les meilleures. Prenez plutôt ça comme un avant-goût de toutes les possibilités qui existent pour vous mobiliser et participer à la construction d’une société dont vous pourrez enfin être fier·e·s, et n’hésitez pas à chercher ce qui existe autour de vous, en fonction de vos convictions et des vos capacités.