Il y a un mois, nous avons été contacté·e·s par 3 élèves de première, par rapport à leur projet de TPE (travaux pratiques encadrés). En effet, elles ont décidé de parler du harcèlement scolaire, et ont choisi comme production finale un article sur le harcèlement sur internet.

Clémence, Amina et Manon nous ont demandé s’il était possible de publier leur article sur Simonæ, et ça nous a paru être une bonne idée, pour le diffuser plus largement, mais également pour valoriser leur choix de parler d’un sujet important et qui touche beaucoup de lycéen·ne·s, entre autres.

Voici donc leur article :

Le cyber-harcèlement

Aujourd’hui, 40% des français se disent touchés par le cyber-harcèlement, selon France TV.

Le cyber-harcèlement est un comportement immoral facilité par les nouvelles technologies.
À l’aide des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter, une personne peut se permettre anonymement ou pas d’en atteindre une autre de différentes façons allant de l’usurpation d’identité aux insultes répétées.
Dans cette nouvelle ère technologique, des réseaux sociaux voient le jour comme Ask qui entraîne les jeunes à cacher leur identité, les faisant croire à la normalité d’une méchanceté camouflée. En effet, le harceleur ne peut que se sentir intouchable derrière son écran.Cet écran même qui joue le rôle de messager entre le harceleur et la victime.
Cette forme de harcèlement touche la victime dans sa sphère privée et familiale, endroit où elle devrait se sentir pourtant en sécurité.

Il est important aujourd’hui de sensibiliser les jeunes à ce phénomène de grande ampleur qui peut toucher n’importe qui. Selon le gouvernement, 1 collégien sur 5 dit avoir déjà été touché par le cyber-harcèlement. Réagissons !

Clémence, Amina et Manon

Nous profitons de cette occasion pour vous proposer quelques liens complémentaires sur le harcèlement scolaire et le cyber-harcèlement :

  • Les ressources gouvernementales :
    • Non au harcèlement, le site mis en place par l’Éducation Nationale, qui propose des conseils en fonction de votre situation (auteur·e, victime, témoin, parent, professionnel·le), ainsi que des guides pédagogiques et des outils de sensibilisation
    • Le numéro vert « Non au harcèlement » : 3020 (ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h, sauf les jours fériés)
    • Le numéro vert « Net écoute » : 0800 200 000 (gratuit, anonyme, confidentiel et ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h)
  • Et si on s’parlait, un livret produit par l’Unicef, à destination des élèves de primaire voire collège
  • Sur Twitter : le compte SaferBlueBird, qui a pour vocation d’aider à signaler en masse les comptes pratiquant le harcèlement sexiste

Prenez soin de vous !