S’il y a bien une chose qu’oublient les marques de lingerie, c’est que nous ne sommes pas tou·te·s cisgenres. En effet, les articles de lingerie féminine semblent ne s’adresser qu’à une seule catégorie de personnes, celles doté·e·s d’un vagin, alors qu’ils pourraient intéresser beaucoup plus de monde. Pour remédier à ça, j’ai décidé, moi, une femme dotée d’un pénis, de tester le plus possible de marques existantes à des prix toujours abordables.

À noter que je ne réalise aucun partenariat, les culottes sont intégralement payées de ma poche.

Note : Tous mes tests se font en utilisant le tucking, méthode qui consiste à remonter les testicules dans l’abdomen, et à coincer le tout avec le pénis. Méthode que j’expliciterai un peu plus tard dans un article dédié.

Pour le mois d’octobre j’ai donc décidé de commencer avec la marque Undiz. Je me suis procuré 3 pièces ce mois-ci : une culotte, un string et un tanga.

Culotte

Culotte, Undiz, 8.95€, du XS au XL

Culotte, Undiz, 8.95€, du XS au XL

La culotte ne m’a pas convaincue, bien qu’il y ait assez de place pour maintenir le pénis, la culotte baille au niveau de l’aine et ne maintient pas du tout les testicules, ce qui fait que rien ne tient lorsque l’on marche. Cela se révèle donc problématique pour tous les vêtements courts ou près du corps. Malgré cela, elle se révèle très confortable, étant en coton. Même si le pénis se retrouve à frotter cela ne provoque aucune sensation désagréable. C’est un point que je retiens pour mes prochains achats.

String

String, Undiz, 5.95€, du XS au XL

String, Undiz, 5.95€, du XS au XL

Pour le string c’est l’inverse, le maintien est excellent au niveau des testicules, mais il n’y a pas assez de place à l’arrière pour assurer un maintien correct du pénis, ce qui fait que rien ne tient, ce n’est donc toujours pas une pièce à porter lorsque l’on se déplace, ou lorsque l’on porte des vêtements près du corps. Quant à parler du confort, le fait qu’il soit en dentelle rend le sous-vêtement joli, mais il se révèle extrêmement désagréable à porter, me provoquant même quelques sensations de démangeaisons.

Tanga

Tanga, Undiz, 6.95€, du XS au XL

Tanga, Undiz, 6.95€, du XS au XL

Pour cette pièce je n’ai rien à redire, si le tucking est correctement réalisé, rien ne tombe, il y a assez de place à l’arrière pour y loger le pénis, et les côtés sont suffisamment moulants pour que les testicules ne tombent pas. C’est donc parfait si vous portez des vêtements moulants au niveau de l’entrejambe. Quant à la matière c’est un grand oui, le synthétique est très agréable et ne gratte jamais.

Bien que très confortable, les sous vêtements de chez Undiz ne me conviennent finalement que peu. C’est un test en demi-teinte ce mois-ci et j’espère m’orienter vers une meilleure marque le mois prochain. D’ailleurs si vous avez des suggestions, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires.