Sophie Gourion a compilé dans un Tumblr toutes les unes de journaux traitant des violences faites aux femmes. Le plus souvent, la dimension criminelle est atténuée voire passée sous silence. Elle y dénonce le traitement journalistique des violences faites aux femmes.

Les mots tuent.